contrainte

Isoler un ou plusieurs personnages ou objets de la photographie et en faire l’un des éléments clés de votre récit.

commentaires

  • Leo Yamz dim 21:12

    Ce texte d’ouverture - feuillet détaché dans la version papier (...)

  • Leo Yamz dim 11:12

    C’est super Vincent ! J’ai fait un tour sur ton blog : quelle (...)

  • andré dim 11:12

    Donc le héros a deux ans de plus que toi, Jimmy Beaulieu ? (...)

  • Grisfx dim 11:12

    Voici mon récit exclusif pour Sweet 15 Helkarava, en espérant (...)

  • Andréas dim 10:12

    Le walkman qu’elle lui a prêté a la fête

Édition 2009

lun. 25 mai, 10:22 fini !

Voilà c’est terminé, une dernière salve de photo pour vous faire partager l’ambiance. Faute de temps toutes les pages n’ont pas encore été scannées, elles seront publiées sur le site dans les jours qui viennent. MERCI à tous les participants, à radio Campus, aux personnes qui ont participé aux émissions, à l’équipe des scanners, aux amis qui nous ont aidé et ... au père Noël qui est passé nous saluez.

on remet ça l’année prochaine !

dim. 24 mai, 10:06 Dernière pause avant sprint final

Le déjeuner sur la terrasse ensoleillée,c’est la dernière pause avant le sprint final.Pour beaucoup d’auteurs,les prochaines heures seront déterminantes:avec un dernier coup de rein,l’exploit reste possible.Par contre,le moindre relâchement et les derniers espoirs de finir dans les temps s’envoleront. Mission d’ores et déjà accomplie pour les auteurs suivants qui n’attendent que le brunch convivial de clôture:Carl Roosens,Noémie Marsily,Pascal Matthey,Alex de Moté,Joanna Lorho,Bapton,Zviane,Natacha Sicaud,Claude Cadi et Pieriv.

dim. 24 mai, 6:45 Comme à la maison/Achevé/Boules de Berlin

Escortant une paire d’auteurs vers le studio de la radio pour la quinzième fois,je me rends comte que le silence de la nuit est brisé par le chant des oiseaux,l’obscurité de la nuit par la lumière du jour naissant qui vient inonder la façade de l’imposante bibliothèque immaculée. Dimanche,6h45 du matin,un seul départ anticipé à signaler et l’un ou l’autre renoncement plus ou moins avoué/assumé.Sinon toujours une quarantaine d’auteurs qui bataillent ferme et qui sont à la recherche d’un troisième,voire d’un quatrième souffle. Un mot quand même sur l’un des acteurs importants de cette édition des 24h:la musique.Celle qui passe sur radio Campus évidemment (au travers des choix musicaux des auteurs notamment) mais celle aussi que vous n’entendrez pas car elle reste confinée dans les casques des auteurs.La musique pour s’isoler et se concentrer,se remotiver,garder le rythme ou le corps en mouvement (beaucoup se dandinent sur leur chaise),pour se sentir à l’aise,"comme à la maison".

La nouvelle vient de me parvenir à l’instant et elle est de taille:David Libens et Alain Munoz sont les deux premiers auteurs,à Bruxelles, à avoir achevé leurs 24 planches.D’autres les imiteront très certainement dans les heures à suivre.

30 pains au chocolat,40 croissants,30 couques au beurre et 20 boules de Berlin (Carl ?),c’est pour dans une heure.

dim. 24 mai, 4:28 La faune du monde de la nuit

Il est de notoriété publique que la nuit venue,des mutations s’opèrent,des masques tombent,des vérités se dévoilent (pas encore au grand jour mais presque). La déontologie et le respect du secret professionnel nous empêchent de divulguer la véritable identité des personnes sur les photos suivantes.Néanmoins,si à 4h30 du matin,vous êtes encore réveillés et avez l’esprit jouette,voici leurs initiales (dans l’ordre):CM,PM,CR. Les deux derniers sont totalement inidentifiables.

dim. 24 mai, 2:39 "On n’y arrivera jamais..."

Louis réfléchit. Stéphane fait des massages (aux proches,en tout cas) et des recherches sur des poissons carnivores d’aquarium. Alain mange une gaufre. Alex parle de montagnes en Suisse avec Bulu. Rémi est à la recherche de toilettes (aucune explication sur le fait que 3 d’entre elles ont été bouchées depuis le début des 24h.Les pizzas ?). Sacha est un peu en panne et cherche un second souffle. Arto tient bien le coup malgré son jeune âge. Olive a le regard dans le vide,le grand vide. Noémie crayonne,tant et plus.Ses crayons sont littéralement épuisés,la gomme n’est plus qu’un moignon. Thierry porte un magnifique t-shirt de Xiu Xiu. David me signale qu’il lui reste 5 pages et fait beaucoup d’envieux autour de lui. La table d’Étienne ne suffit plus à contenir les pages et collages qui s’accumulent.C’est désormais le sol béton qui sert de support pour l’avancée de l’histoire. Depuis le début des 24h,Max dessine debout,sur un des larges appuies de fenêtre qui longent la baie vitrée. Carl (Johanson) avance péniblement jusqu’à la table des scanneurs pour y déposer une planche. Il paraîtrait que beaucoup d’auteurs ont choisi la vieille dame (au centre de la photo) comme élément clé de leur récit. La nuit est bel et bien tombée dehors (comme partout ailleurs en fait).C’est sans doute le moment le plus difficile,la promesse du lever de soleil est encore bien lointaine.Il faut tenir,garder les yeux ouverts et l’esprit en alerte pour continuer à avancer,dessiner,imaginer...Un éternuement s’assimile à un début d’émeute,un crayon tombé sur le sol réveille deux auteurs somnolents,c’est le monde du silence,de la fatigue mais aussi de la lutte,du dépassement de soi.C’est le monde du café,des boissons caféinées,des grosses gaufres au sucre,le monde de la pizza froide,des cigarettes,des pauses sous une fine bruine,des jambes qui gigotent encore un peu sous la table,des bêtes blagues qui font rire plus facilement qu’il y a quelques heures,le monde des étirements et des frottages d’yeux,le monde du doute et des traits moins précis. Rémi se tourne vers tout le monde et dit "vous pouvez arrêter,de toutes façons on n’y arrivera pas".Grand éclat de rire dans la salle,puis chacun retourne au travail. Il reste moins de douze heures à tout le monde...

dim. 24 mai, 0:32 Des objets sur des tables

Des objets,des objets ;des objets sur les tables. Des tables,des tables,des tables et puis des pinceaux,de la peinture,de la couleur,des ciseaux,et de la peinture et de vieux mouchoirs dégueulasses,remplis de peinture et de morve,de peinture,et des gobelets remplis de peinture,en veux-tu en voilà,et puis des biscuits.

sam. 23 mai, 22:47 En direct depuis Beyrouth

Quelques photos prises sur le vif à Beyrouth.Cela semble bosser dur également.

sam. 23 mai, 22:29 Pizza time !

La première photo,c’est deux minutes après l’annonce de l’arrivée en grandes pompes des 25 pizzas familiales sur l’avenue Héger. Les photos suivantes se passent de commentaires:rencontres,discussions et échanges entre auteurs autour d’un quartier de pizza. C’est le versant plus "humain" des 24h,la chair et le sang du projet Grandpapier qui n’est pas qu’une plate-forme virtuelle d’édition mais aussi (et surtout) une communauté d’êtres vivants,un énorme réservoir d’émotions,de larmes,de joies et d’expériences d’humaines qui se télescopent,se complètent et se confrontent pour aboutir à l’Unique,à l’Universel,au "Grand Tout".

sam. 23 mai, 21:53 Webcams

Vous l’aurez compris,les webcams ont subitement disparu de la homepage...pour la simple raison qu’on les soupçonne d’être responsables des lenteurs du réseau.En effet,depuis qu’on les a déplacé,le réseau a retrouvé une vitesse plus "raisonnable". Néanmoins,vous avez toujours la possibilité de suivre,en images,l’évolution de la situation à travers le monde en cliquant sur "webcams" dans le menu de la homepage du blog. Voilà,c’est aussi simple que cela. prochainement sur votre blog favori,la lutte fratricide entre les auteurs pour arracher un morceau de 4 Saisons,4 Fromages,Parmiggiana...

sam. 23 mai, 20:50 Avec les mains...

Question à la cantonade : qu’utilise un auteur de bande dessinée pour créer son œuvre ?
- Un crayon ;oui en effet cela pourrait être un crayon.
- Un rotring,me dit quelqu’un dans le fond de la salle ;oui en effet cela peut être un rotring.
- Des crayons,des marqueurs de couleur,des images pour faire des collages....oui tous ces éléments sont justes.Et on pourrait encore en rajouter beaucoup d’autres mais comment ces crayons,marqueurs et autres rotrings se mettent en action ? Comment se mettent-ils à glisser sur le papier,par quelle magie leurs arabesques vont donner un résultat sur la page ? Tout simplement par l’action des mains (peu de participants utilisent leurs pieds finalement mais on pourrait en faire une série intéressante plus tard néanmoins) qui sont un élément du processus créatif qu’on a trop souvent tendance à ignorer pour plutôt parler du rôle du cerveau, de l’âme de l’auteur, de ses sources d’inspiration,des techniques ou du matériel utilisé. Petit hommage donc aux acteurs de première ligne de ces 24h,nos amies à tous:les mains.

sam. 23 mai, 18:48 Nouvel article

Quatre heures plus tard...la plupart des auteurs ont désormais trouvé leur rythme de croisière et une certaine nervosité s’installe pour ceux pour qui ce n’est pas encore le cas... Le nombre de bières dans le frigo fond à vue d’œil alors que le nombre de bouteilles d’eau reste stable.Il est essentiel de bien se désaltérer dans ce genre d’épreuve. Natacha Sicaud a inauguré la salle de repos...mais elle en est vite revenue.Faut dire qu’on en est pas encore aux lits à baldaquin et aux draps de soie,à prévoir pour l’année prochaine...De toutes façons,trop de confort et de luxe pourraient détourner les auteurs de leurs obligations. Quelques photos d’ambiance (dans l’ordre d’apparition) :
- Cédric Manche et son couvre-chef (engagé politiquement)
- Alex de Moté en pleine concentration et William Henne en arrière-plan,sur la terrasse
- Joanna Lorho et Noémie Marsily,toujours sur la terrasse très prisée de l’ULB
- Bulu,chapeau oblige vu le soleil qui frape dur à Papeete
- Louis Vanardois (en terrasse)
- Olive Booger
- Renaud de Heyn
- Bapton
- David Libens
- des planches de Pieriv
- notre joyeuse équipe de scanneurs (Alexis et Thomas)
- une planche de Sacha Goerg et une photo de Max de Radiguès (faisant le signe cabalistique de l’employé du Moi) pour clôturer cette série. Carl Johanson,notre invité suédois,me fait face et mange une pomme.Il a l’air serein.

sam. 23 mai, 16:45 Ambiance au démarrage

sam. 23 mai, 16:34 C’est parti !

Eh bien voilà,les 24h Grandpapier/radio Campus,c’est parti ! Premier message assez tardif (après déjà 2h30 de "travail") car après l’annonce de la contrainte et la présentation du projet sur Radio Campus,il a déjà fallu s’atteler à régler certains problèmes informatiques.Ceux qui nous suivent actuellement auront donc déjà constaté que la connexion est assez lente...Nous espérons ne pas revivre les mésaventures techniques de l’année dernière et pensons que la connexion devrait s’améliorer d’ici quelques temps (réseau moins surchargé...). Quoiqu’il en soit,tout a donc bel et bien commencé,sous un soleil radieux et dans une bonne ambiance mais déjà très recueillie,studieuse.En fait,les auteurs qui ont du mal à se concentrer,qui tâtonnent au niveau du scénario ou qui préfèrent tout simplement profiter de la crête anticyclonique,ont investi la très agréable terrasse qui donne sur le campus de l’ULB. Les premiers auteurs (David Libens et Zviane) ont lancé le bal des interviews sur radio Campus,les derniers auteurs à la bourre sont finalement arrivés,Christophe Poot est presque complètement installé,Carl a entamé son 24h de changement de tenue,Cédric Manche porte un drapeau américain sur sa tête et le duplex avec Bulu,en direct de Papeete,est mis en place. WWWWaaaooouuuwww let’s go !

Quelques photos d’ambiance pour suivre.

sam. 23 mai, 0:31 Préparatifs

ven. 22 mai, 10:47 24h et des poussières

Dernières heures avant le coup de feu. On fait nos courses, on tire nos câbles et le tapis rouge. Il fait beau, on est stressé, ça va être bien.

>