GRANDPAPIER

/11
2


Baptiste Virot

Dans la fraicheur du matin du 12 Décembre 1987, un avorton crie.
Il évolue en accroissant sa taille et en développant son sens du toucher et de la perception à travers des jeux mous et colorés.
Ne développant alors ni d’intérêt pour le sport ni pour la réflexion intellectuelle, il pratique le dessin avec acharnement.
Comme toutes les fins ont une bonne chose, il devient célèbre et riche mais tourmenté et le souffle passionné de la vie le quitte en 2018.


contacter

Autres bandes dessinées de Baptiste Virot

Conte d’hiver

J’essaie de rendre un hommage au cinéma dans son terme le plus large possible en me concentrant sur le découpage des plans et sur la (...)

36 69

Le week-end.

Cette bédé à été faite dans le cadre d’un concours du figaro et de virgin sur le thème du week-end.J’en étais assez content mais j’ai pas (...)

#Romance
4 14