GRANDPAPIER

/76
Manuel Perrin - les Lucioles- page 1 Manuel Perrin - les Lucioles- page 2 Manuel Perrin - les Lucioles- page 3 Manuel Perrin - les Lucioles- page 4 Manuel Perrin - les Lucioles- page 5 Manuel Perrin - les Lucioles- page 6 Manuel Perrin - les Lucioles- page 7 Manuel Perrin - les Lucioles- page 8 Manuel Perrin - les Lucioles- page 9 Manuel Perrin - les Lucioles- page 10 Manuel Perrin - les Lucioles- page 11 Manuel Perrin - les Lucioles- page 12 Manuel Perrin - les Lucioles- page 13 Manuel Perrin - les Lucioles- page 14 Manuel Perrin - les Lucioles- page 15 Manuel Perrin - les Lucioles- page 16 Manuel Perrin - les Lucioles- page 17 Manuel Perrin - les Lucioles- page 18 Manuel Perrin - les Lucioles- page 19 Manuel Perrin - les Lucioles- page 20 Manuel Perrin - les Lucioles- page 21 Manuel Perrin - les Lucioles- page 22 Manuel Perrin - les Lucioles- page 23 Manuel Perrin - les Lucioles- page 24 Manuel Perrin - les Lucioles- page 25 Manuel Perrin - les Lucioles- page 26 Manuel Perrin - les Lucioles- page 27 Manuel Perrin - les Lucioles- page 28 Manuel Perrin - les Lucioles- page 29 Manuel Perrin - les Lucioles- page 30 Manuel Perrin - les Lucioles- page 31 Manuel Perrin - les Lucioles- page 32 Manuel Perrin - les Lucioles- page 33 Manuel Perrin - les Lucioles- page 34 Manuel Perrin - les Lucioles- page 35 Manuel Perrin - les Lucioles- page 36 Manuel Perrin - les Lucioles- page 37 Manuel Perrin - les Lucioles- page 38 Manuel Perrin - les Lucioles- page 39 Manuel Perrin - les Lucioles- page 40 Manuel Perrin - les Lucioles- page 41 Manuel Perrin - les Lucioles- page 42 Manuel Perrin - les Lucioles- page 43 Manuel Perrin - les Lucioles- page 44 Manuel Perrin - les Lucioles- page 45 Manuel Perrin - les Lucioles- page 46 Manuel Perrin - les Lucioles- page 47 Manuel Perrin - les Lucioles- page 48 Manuel Perrin - les Lucioles- page 49 Manuel Perrin - les Lucioles- page 50 Manuel Perrin - les Lucioles- page 51 Manuel Perrin - les Lucioles- page 52 Manuel Perrin - les Lucioles- page 53 Manuel Perrin - les Lucioles- page 54 Manuel Perrin - les Lucioles- page 55 Manuel Perrin - les Lucioles- page 56 Manuel Perrin - les Lucioles- page 57 Manuel Perrin - les Lucioles- page 58 Manuel Perrin - les Lucioles- page 59 Manuel Perrin - les Lucioles- page 60 Manuel Perrin - les Lucioles- page 61 Manuel Perrin - les Lucioles- page 62 Manuel Perrin - les Lucioles- page 63 Manuel Perrin - les Lucioles- page 64 Manuel Perrin - les Lucioles- page 65 Manuel Perrin - les Lucioles- page 66 Manuel Perrin - les Lucioles- page 67 Manuel Perrin - les Lucioles- page 68 Manuel Perrin - les Lucioles- page 69 Manuel Perrin - les Lucioles- page 70 Manuel Perrin - les Lucioles- page 71 Manuel Perrin - les Lucioles- page 72 Manuel Perrin - les Lucioles- page 73 Manuel Perrin - les Lucioles- page 74 Manuel Perrin - les Lucioles- page 75 Manuel Perrin - les Lucioles- page 76
--


Ce récit vous a plu ?

Alors dites merci à Manuel Perrin avec un peu d'amour !

10

Ou partagez ce moment de bonheur...

Manuel Perrin

Voici les aventures de mon alter ego, Blatt Pfifferling.
Blatt n’a pas de visage.
Il ne s’attache à rien ni personne malgré sa forte tendance à l’addiction.
Il erre dans le néant à la recherche de jouissance.
Il est profondément mélancolique et se laisse mollement vivre sans jamais trop provoquer la chance.
Bienvenue dans son monde !


contacter

Autres bandes dessinées de Manuel Perrin

Matuta

Voici ma première nouvelle racontant les aventures de mon alter ego, Blatt Pfifferling. Le récit se déroule à Berlin lors d’un court séjour (...)

#Autobiographie#Erotique#Poétique
2

Sauver le monde

Dessiné en 2016 pour le Fanzine Fatras.

#Humour#Quotidien#Poétique
0

Autres récits classés dans #Autobiographie

Le creux de la vague

Une bande dessinée autobiographique faite en 2012 que j’aime encore bien.

#Autobiographie
20

ça va ?

"ça va ?" est un comix photocopié à 50 exemplaires et que je distribue en guise de réponse à la traditionnelle question "ça va ?" 43 (...)

#Autobiographie
16 12

Comment je me suis habillé aujourd’hui

Du mois d’octobre 2001 à avril 2002, David Libens réalise chaque jour au boulot un dessin qui décrit comment il s’est habillé ce jour là. (...)

#Autobiographie
117 9