/24
- A strange feeling of déjà vu- page 1
- A strange feeling of déjà vu- page 2
- A strange feeling of déjà vu- page 3
- A strange feeling of déjà vu- page 4
- A strange feeling of déjà vu- page 5
- A strange feeling of déjà vu- page 6
- A strange feeling of déjà vu- page 7
- A strange feeling of déjà vu- page 8
- A strange feeling of déjà vu- page 9
- A strange feeling of déjà vu- page 10
- A strange feeling of déjà vu- page 11
- A strange feeling of déjà vu- page 12
- A strange feeling of déjà vu- page 13
- A strange feeling of déjà vu- page 14
- A strange feeling of déjà vu- page 15
- A strange feeling of déjà vu- page 16
- A strange feeling of déjà vu- page 17
- A strange feeling of déjà vu- page 18
- A strange feeling of déjà vu- page 19
- A strange feeling of déjà vu- page 20
- A strange feeling of déjà vu- page 21
- A strange feeling of déjà vu- page 22
- A strange feeling of déjà vu- page 23
- A strange feeling of déjà vu- page 24


Ce récit vous a plu ?


Dites merci à Rémi Lucas
avec un peu d'amour !

17

Diffusez la bonne parole

Imprimer le récit

Les récit produits durant les 24h BD et qui ont atteint 24 pages bénéficient de l'option d'impression automatique en PDF.

La bande dessinée est imposé sur A4 recto verso sur un total de 6 pages pour produire un fanzine A6.

PDF

Rémi Lucas

1972 : Naissance en Bretagne, un an jour pour jour avant la mort de John Ford.
1979 : Premier film marquant vu au cinéma : Le Gendarme et les extraterrestres. Autre film marquant vu au cinéma la même année : Le Trou Noir (je me fais arnaqué en croyant qu’il s’agit de la suite de la Guerre des Etoiles que du reste je n’ai pas vu.)
1993 : Service militaire où je m’ennuie tellement à l’armurerie que je dessine des bandes dessinées.
1994 : Rentre aux Beaux Arts de Poitiers. Y rencontre Thomas Dupuis (alias Otto T.)
1995-96 : Participe au premier numéro du fanzine FLBLB lancé par Otto T. Recontre Grégory Jarry.
1998-99 : Réalise au sein des Beaux Arts (devenus École de l’image) des vidéos de détournements (BD de gare, Romans photos, Westerns, films noirs...)
2000 : Premiers comix aux futurs éditions FLBLB : Les Aventures de Tintin et moi
2002 : Le compagnon des compagnons de la chanson (FLBLB)
2003 : Je m’emporte assez facilement (FLBLB)
2004 à 2012 : diffuse de la main à la main ou sur abonnement le mini fanzine "The Rémi Lucas Comix Show" (100 numéros réunis en album chez FLBLB en 2013)
2005 : Les Rois de la Rumba (FLBLB)
2007 : Qui vous a dit que j’étais mort ? (FLBLB)
2008 : Première participation aux 24h de la BD GrandPapier !
2013 : L’Amer édenté chez L’Employé du Moi (reprise de l’histoire dessinée pendant les 24h en 2009)
2017 : Du Cinéma pour le Dessert (FLBLB) dont quelques pages sont prépubliées sur GrandPapier.
2020 : Participation régulière au fanzine en ligne Déconfetti (http://deconfetti.biz.st) avec le feuilleton : Les Régions reculées du cerveau (toujours en cours)
2021 : Le Coup de Boule est parti tout seul (avec Otto T. aux Editions FLBLB)


contacter

Autres bandes dessinées de Rémi Lucas

LE FIN MOT (24h 2010) avec une deuxième fin !

Mars 2011 : J’ai dessiné une nouvelle fin car celle improvisée sur place en collage ne me convenait qu’à moitié. Je vous conseille de tout (...)

#Policier#Humour#Autobiographie
31 12

Le bracelet d’Abdul

Une histoire commencée à l’origine pour le collectif qui fait peur (mais non terminée à temps) et qui se développe à son rythme et selon sa (...)

#Horreur
15 37

Autres récits classés dans #Muet