GRANDPAPIER

/93
Sept. 23. Back to Ukraine again to the Krok festival [cfr ’Ukrainian diary’(*)] : it all begins here at Zorobabel’studio in Brussels, from where I started my travel. [*grandpapier.org/william-henne/carnet-ukrainien] 23 SEPT. TOUT COMMENCE ICI, À L’ATELIER ZOROBABEL OÙ NOUS APPRENONS L’ANNONCE DE LA SÉLECTION DE NOS FILMS AU FESTIVAL ITINÉRANT KROK [VOIR « CARNET UKRAINIEN »*], QUI SE DÉROULE SUR UN BATEAU VOGUANT SUR LA DNIEPR ET LA MER NOIRE EN UKRAINE. APRÈS UNE PREMIÈRE EXPÉRIENCE EN 2007, JE NE POUVAIS PAS IMAGINER NE PAS Y RETOURNER. [*GRANDPAPIER.ORG/WILLIAM-HENNE/CARNET-UKRAINIEN].
Sept. 24, 5 am. Train to Brussels airport. Two films were selected by the festival : the first is ’Poodle’ by directors Noémie Marsily & Carl Roosens, the second is ’Kill the surfers’ by the ’Atelier Collectif’ (Collective workshop), which I coordinated and which is based on a song by Ghinzu. 24 SEPT. DANS LE TRAIN EN PARTANCE POUR L’AÉROPORT. DEUX FILMS SONT EN COMPÉTITION DANS LE CADRE DU FESTIVAL : “CANICHE” DE NOÉMIE MARSILY ET CARL ROOSENS ET “KILL THE SURFERS” DE L’ATELIER COLLECTIF, RÉALISÉ À PARTIR D’UNE CHANSON DE GHINZU.
Check-in at Brussels Airport. CHECK-IN À L’AÉROPORT.
6 am. Gate A47. 6 HEURES DU MATIN, PORTE A47.
Waiting for boarding. EN ATTENDANT L’EMBARQUEMENT.
Ready to take off. Of course from one Krok diary to another, there are similar sketches. PRÊT POUR LE DÉCOLLAGE. ÉVIDEMMENT D’UN CARNET UKRAINIEN À L’AUTRE, LES DESSINS SE RESSEMBLENT.
Transit in Stuttgart. This airport is really huge : more than half an hour to walk from one gate to another one. TRANSIT À STUTTGART. CET AÉROPORT EST IMMENSE : IL M’A FALLU UNE DEMI-HEURE POUR ALLER D’UN TERMINAL À L’AUTRE.
Flight to Kiev. This time the boat is starting from Kiev and ending in Odessa, so the exact opposite of the last trip [cfr ’Ukrainian diary’]. LE VOL POUR KIEV. CETTE FOIS-CI, LE BATEAU PART DE KIEV POUR REJOINDRE ODESSA, SOIT LE TRAJET INVERSE À CELUI EMPRUNTÉ QUATRE ANS PLUS TÔT [VOIR « CARNET UKRAINIEN »].
The opening ceremony takes place in a theatre in Kiev. LA CÉRÉMONIE D’OUVERTURE A LIEU DANS UN CINÉMA DE KIEV.
Official speeches. LES DISCOURS OFFICIELS, TRADUIT SIMULTANÉMENT PAR LA DEMOISELLE À GAUCHE.
At the first range, Russian director Yuri Norstein, who is honorous president of the festival and who’s just got his 70th birthday. AU PREMIER RANG, LE RÉALISATEUR RUSSE YOURI NORSTEIN, DEVENU PRÉSIDENT D’HONNEUR DU FESTIVAL À L’OCCASION DE SON SEPTANTIÈME ANNIVERSAIRE.
On the stage, Belarussian Director Mikhail Tumelya sing a song of his own dedicated to Norstein. SUR SCÈNE, LE RÉALISATEUR BELARUSSE MIKHAIL TUMELYA INTERPRÈTE UNE CHANSON DÉDIÉE À YOURI NORSTEIN.
On the stage, the vocal group Zvuchi Dochi, which will regularly animate the travel and the ceremonies. Some of them are animators. LE GROUPE VOCAL ZVUCHI DOCHI, QUI ANIMERA LES CÉRÉMONIES, LES FÊTES ET LES NUITS SUR LE BATEAU. CERTAINES D’ENTRE ELLES SONT ANIMATRICES.
Celebration dinner in the boat restaurant (this time the boat is called ’Princess Dniepra’). Don’t forget to drink water between two glasses of vodka. The festival is welcoming about 60 guests on board. LE REPAS, QUI SUIVAIT LA CÉRÉMONIE D’OUVERTURE, SUR LE BATEAU (QUI, CETTE FOIS-CI, S’APPELLE « PRINCESS DNIEPRA »). NE PAS OUBLIER DE BOIRE DE L’EAU ENTRE DEUX VERRES DE VODKA. LE FESTIVAL ACCEUILLE PLUS DE SOIXANTE INVITÉS.
Polish producer Wojciech Leszczynski and his collaborators at the production company Se-ma-for. LE PRODUCTEUR POLONAIS WOJCIECH LESZZYNSKI ET SES COLLABORATEURS DE LA SOCIÉTÉ SE-MA-FOR.
Everybody sit everywhere in the corridors of the boat, drinking, talking, singing and making music. LES COULOIRS DU BATEAU SONT ENVAHIS PAR LES FÊTARDS, BUVANT, DISCUTANT, CHANTANT ET JOUANT DE LA MUSIQUE.
Sept. 25. We visit Kiev : Church service at the Pecherska Lavra monastery of Kiev, the three monks on the right side had a beautiful vocal harmony. 25 SEPT. NOUS VISITONS KIEV ET ASSISTONS À UN OFFICE DOMINICAL AU MONASTÈRE DE PECHERSKA LAVRA, LES TROIS MOINES, À DROITE SUR LE DESSIN, MÊLAIENT HARMONIEUSEMENT LEURS VOIX.
Drinking beer and coffee in the monastery park with directors Émilie Mercier (’Myilja’, which I studied with in Brussels long time ago), Carl Roosens and Noémie Marsily (you can read their work on this website : http://grandpapier.org/carl-roosens/ & http://grandpapier.org/noemie-marsily/). DANS LE PARC DU MONASTÈRE, JE PRENDS UN VERRE AVEC LES RÉALISATEURS ÉMILIE MERCIER (AVEC QUI J’AI FAIT MES ÉTUDES À BRUXELLES, IL Y A BIEN LONGTEMPS), CARL ROOSENS ET NOÉMIE MARSILY VOUS POUVEZ LIRE LEUR TRAVAIL SUR CE SITE : HTTP ://GRANDPAPIER.ORG/CARL-ROOSENS/ & HTTP ://GRANDPAPIER.ORG/NOEMIE-MARSILY/).
The boat deck just before departure. SUR LE PONT DU BATEAU JUSTE AVANT LE DÉPART.
Departure from Kiev. NOUS QUITTONS KIEV.
The screenings in the Sky bar, at the fifth floor. The programs are presented by the Ukrainian program director Alik Shpilyuk. LES PROJECTIONS DANS LE “SKY BAR” AU 5E ÉTAGE. LES PROGRAMMES SONT PRÉSENTÉS PAR LE DIRECTEUR DE LA PROGRAMMATION ALIK SHPILYUK. LORSQU’UN RÉALISATEUR EST PRÉSENT, ILO EST INVITÉ Á SE LEVER APRÈS LA DIFFUSION DE SON FILM.
The accordion player in the Panorama bar. In the foreground, Roman who was accompanying his sister, the french director Flora Molinié. LE JOUEUR D’ACCORDÉON DANS LE “PANORAMA BAR”. À L’AVANT-PLAN, ROMAN QUI N’EST PAS RÉALISATEUR MAIS QUI ACCOMPAGNE SA SOEUR, LA RÉALISATRICE FLORA MOLINIÉ.
The girls of the Zvuchi Dochi vocal group singing in the corridors of the boat. LES FILLES DU GROUPE ZVUCHI DOCHI QUI CHANTENT DANS LES COULOIRS DU BATEAU.
I was lucky to be offered their concert on DVD. J’AI EU LA CHANCE DE RECEVOIR LEUR RÉCITAL EN DVD.
Sept. 26. Dutch director Udo Prinsen (’Audition’) reading on the deck a book about the antartic expedition at the time of Amundsen. This guy was also my roommate, a incredibly funny one. He was also a very careful roommate, bringing back to the room my bag which i forgot every night and where this sketchbook was. Without him, you wouldn’t read this diary. 26 SEPT. LE RÉALISATEUR NÉERLANDAIS UDO PRINSEN, LISANT SUR LE PONT UN LIVRE SUR LES EXPÉDITIONS EN ANTARTIQUE AU TEMPS D’AMUNDSEN. IL ÉTAIT AUSSI MON CAMARADE DE CHAMBRE, UN CAMARADE EXTÊMEMENT SPIRITUEL ET, SURTOUT, TRÈS ATTENTIONNÉ, DANS LA MESURE OÙ IL RAMENAIT TOUS LES SOIRS DANS LA CABINE LE SAC QUE J’OUBLIAIS SYSTÉMATIQUEMENT ET DANS LEQUEL SE TROUVAIT MON CARNET À DESSIN. SANS LUI, VOUS NE POURRIEZ PAS LIRE CE CARNET.
There were also some kids on board. IL Y AVAIT AUSSI QUELQUES ENFANTS À BORD.
French director Ange Potier. Some years ago, he invited me in Paris for some days. Now he’s living in Argentina. You can read some works of him on this website : www.grandpapier.org/ange-poitier LE RÉALISATEUR FRANÇAIS ANGE POTIER. IL Y A QUELQUES ANNÉES, ANGE M’AVAIT ACCEUILLI CHEZ LUI, À PARIS. IL VIT À PRÉSENT EN ARGENTINE. VOUS POUVEZ LIRE SON TRAVAIL SUR CE SITE : WWW.GRANDPAPIER.ORG/ANGE-POITIER
Russian director Lisa Skvorttsova. LA RÉALISATRICE RUSSE LISA SKVORTTSOVA.
People on the deck, enjoying the wonderful weather we had during the whole trip. SUR LE PONT, NOUS PROFITONS DU BEAU TEMPS QUI NOUS ACCOMPAGNERA DURANT TOUTE LA CROISÈRE.
At the restaurant, the swiss director Basil Vogt explains to Ange the crazy way he made his scratched film work and speaks about the incredible cinema machines he created for the Annecy museum. AU RESTAURANT, LE RÉALISATEUR SUISSE BASIL VOGT DISCUTE AVEC ANGE DE LA FABRICATION INSENSÉE DE SON FILM EN GRATTAGE SUR PELLICULE ET DES MACHINES CINÉMATOGRAPHIQUES CRÉÉES POUR LE MUSÉE D’ANNECY.
The first of the ’Re-animation’ evening party where everybody makes sketches and music on stage in the Sky bar (on this picture, it is the very beginning, the room is not full yet). LA PREMIÈRE SOIRÉE FESTIVE “RE-ANIMATION” OÙ CHACUN EST INVITÉ À SE PRODUIRE EN SPECTACLE SUR LA SCÈNE DU “SKY BAR” (CE DESSIN FUT RÉALISÉ AU TOUT DÉBUT DE LA SOIRÉE, LA SALLE N’EST PAS ENCORE PLEINE).
In the audience, the very phlegmatic director Igor Kovaliov. DANS LE PUBLIC, LE TRÈS FLEGMATIQUE IGOR KOVALIOV.
On the stage, Mikhail Tumelya. SUR SCÈNE, MIKHAIL TUMELYA.
In the foreground, Vita Khitruk, who was translating and presenting the sketches. She was one of the key-figure of the organisation on the boat, doing everything everytime everywhere. A very busy and indispensable girl. À L’AVANT-PLAN, VITA KHITRUK, QUI PRÉSENTAIT ET TRADUISAIT LES SKETCHES. ELLE JOUAIT UN RÔLE CENTRAL DANS L’ORGANISATION DU FESTIVAL, ELLE EST UNE SORTE D’INTERFACE ENTRE LES FESTIVALIERS ET LES ORGANISATEURS, CONSTAMMENT OCCUPÉE ET ACCAPARÉE.
Yuri Norstein reciting a poem on stage. YOURI NORSTEIN RÉCITE UN POËME SUR SCÈNE.
American director Monica Cook. LA RÉALISATRICE NEW-YORKAISE MONICA COOK.
Making music and singing in the Panorama bar. LE PANORAMA BAR EST LE LIEU DES FÊTES NOCTURNES OÙ L’ON CHANTE ET JOUE DE LA MUSIQUE, AVEC LE PONT OÙ L’ON DANSE JUSQU’AU BOUT DE LA NUIT.
Sept. 27. Every morning following the competition programs, directors of these competitions are interviewed by the film critic you can see on this picture, in the Yalta restaurant in the 4th floor of the boat. It is called ’Coffee break’. 27 SEPT. CHAQUE MATIN, AU LENDEMAIN DES PROJECTIONS DES FILMS EN COMPÉTITION, LES RÉALISATEURS SONT INTERVIEWÉS PAR UNE CRITIQUE DE FILM (IMAGE), DANS LE RESTAURANT « YALTA » AU 4E ÉTAGE. CES SÉANCES S’APPELLENT “COFFEE BREAK”.
French director Leo Verrier interviewed. He finally received a special jury prize for the ’First Professional Film’ for his film ’Dripped’. INTERVIEW DU RÉALISATEUR FRANÇAIS LÉO VERRIER. SON FILM “DRIPPED” REMPORTA LE PRIX SPÉCIAL DU JURY DU “PREMIER FILM PROFESSIONNEL".
The translator of the coffee break, next to the interviewer. LA TRADUCTRICE DU “COFFEE BREAK”.
I’m not the only one drawing in this festival : here’s Micha drawing. He gave me a portrait of me four years ago. JE NE SUIS PAS LE SEUL À DESSINER DANS CE FESTIVAL : ICI, MICHA EXÉCUTE QUELQUES CROQUIS DANS SON CARNET. IL ME DONNA IL Y A QUATRE ANS UN PORTRAIT DE MOI.
Bulgarian-Canadian director Theodore Ushev (during coffee break). LE RÉALISATEUR BULGARO-CANADIEN THÉODORE USHEV (“COFFEE BREAK”).
Spanish director Sam (during coffee break). LE RÉALISATEUR ESPAGNOL SAM.
Russian director Ekaterina Sokolova (during coffee break). LA RÉALISATRICE RUSSE EKATERINA SOKOLOVA.
Ukrainian director Anatolyi Lavrenishin (Tolya) that I met 4 years ago and that I saw again in Angoulême in january (during coffee break). LE RÉALISATEUR UKRAINIEN ANATOLYI LAVRENISHIN (“TOLYA”) QUE J’AI RENCONTRÉ QUATRE ANS PLUS TÔT ET REVU À ANGOULÊME EN JANVIER 2011.
Polish director Balbina Bruszewska, which made one of my two favourite films in the festival : ’Good, beauty and truth’ (the other one is ’A household romance’ by Irina Litmanovich). LA RÉALISATRICE POLONAISE BALBINA BRUSZEWSKA, QUI A RÉALISÉ LE COURT MÉTRAGE “GOOD, BEAUTY AND TRUTH”, L’UN DE MES DEUX FILMS PRÉFÉRÉ DE LA COMPÉTITION (L’AUTRE ÉTANT “A HOUSEHOLD ROMANCE” D’IRINA LITMANOVICH).
Dnipropetrovsk.
Ange & Émilie.
Excursion to Zaporozhye Cosacks’ village. EXCURSION AU VILLAGE COSAQUE DE ZAPOROZHYE.
Our bus on the way to Zaporozhye. LE BUS SUR LE CHEMIN VERS ZAPOROZHYE.
The Cosacks’ show. LE SPECTACLE COSAQUE (CET ERZATZ DE VILLAGE COSAQUE A DES ALLURES DE PARC D’ATTRACTION)
Indian director Suresh Eriyat got caught up in the lasso demonstration by the Cosacks. LE RÉALISATEUR INDIEN SURESH ERIYAT ENRÔLÉ DANS UN NUMÉRO DE JOUTE AU LASSO.
Russian director Ivan Maximov is making a poster for the second Re-animation party. LE RÉALISATEUR IVAN MAXIMOV DESSINANT UNE AFFICHE POUR LA SECONDE SOIRÉE FESTIVE “RE-ANIMATION”.
French director Flora Molinié, accompanying her brother Roman on the boat (she incidentally also has a film in competition). LA RÉALISATRICE FLORA MOLINIÉ, QUI ACCOMPAGNE SON FRÈRE ROMAN SUR CETTE CROISIÈRE (VOIR PLUS HAUT). “ACCESSOIREMENT”, ELLE AVAIT AUSSI UN FILM EN COMPÉTITION.
The swiss people, wearing curtains, are making a strange choregraphy during the Re-animation party. LA CHORÉGRAPHIE DES SUISSES, DRAPÉS DE RIDEAU LÉOPARD, PENDANT LA SOIRÉE “RE-ANIMATION”.
American-Irish director Alice Lyons and Canadian director Stephanie Dudley. Both directors have in common that they’re making films based on poetry, mixing typography, visual and textual metaphors. LES RÉALISATRICES ALICE LYONS (AMÉRICANO-IRLANDAISE) ET STEPHANIE DUDLEY (CANADIENNE). ELLES ONT EN COMMUN LE FAIT DE RÉALISER DES FILMS BASÉS SUR DES PÖEMES, MËLANT TYPOGRAPHIE ET MÉTAPHORES TEXTUELLES ET VISUELLES.
Sept. 28. We’re crossing a lock near Khersones. 28 SEPT. NOUS TRAVERSONS UNE ÉCLUSE PRÈS DE KHERSON.
Andreas who worked on the swedish film ’Out of erasers’ by Erik Rosenlund (during coffee break). ANDREAS QUI A TRAVAILLÉ SUR LE FILM SUÉDOIS “OUT OF ERASERS” (“COFFEE BREAK).
Carl & Noémie (during the coffee break). CARL & NOÉMIE (“COFFEE BREAK”).
The translator (again !) LA TRADUCTRICE (ENCORE !)
Igor Kovaliov turns into interviewer too during the coffee break. IGOR KOVALIOV JOUE AUSSI LE RÔLE DE L’INTERVIEWEUR LORS D’UN COFFEE BREAK.
Arrival in Khersones. Four years ago, I drawn the bank (up right in the picture) ; since that time, nothing has changed : the same trees, the same boats at the same place. So I decide to draw the opposite bank [cfr ’Ukrainian diary’]. ARRIVÉE À KHERSON. QUATRE ANS PLUS TÔT, J’AVAIS DESSINÉ UNE DES RIVES (EN HAUT À DROITE SUR L’IMAGE) ET, DEPUIS, RIEN N’A CHANGÉ : LES MÊMES ARBRES, LES MÊMES BATEAUX AU MÊME ENDROIT. ALORS JE DESSINE LA BERGE OPPOSÉE (VOIR "CARNET UKRAINIEN").
Sept. 29. Last time, I tried to go in the pilot cabin to make a drawing, but it could not be possible. I asked Vita and Natasha, from the organising comitee, if it was possible this time. The day after, they told me that I could go there if I pretend to be a journalist. I could draw the very moment when the boat was entering Sebastopol : delighting ! 29 SEPT. LA DERNIÉRE FOIS, J’AVAIS TENTÉ D’ACCÉDER À LA CABINE DE PILOTAGE, MAIS ÇA N’AVAIT PAS PU SE FAIRE, J’AI DEMANDÉ À VITA ET NATASHA, DU COMITÉ D’ORGANISATION, SI C’ÉTAIT POSSIBLE CETTE FOIS-CI. LE JOUR SUIVANT, ELLES M’ONT DIT QUE JE POUVAIS Y ALLER, SI JE ME FAISAIS PASSER POUR JOURNALISTE. J’Y FUS GENTIMENT ACCEUILLI AU MOMENT OÚ LE BATEAU ENTRAIT DANS LE PORT DE SÉBASTOPOL : MAGIQUE !
This guy in the pilot cabin, that looks like Captain Birdseye IS the captain actually ! ET CE TYPE AVEC SON AIR DE CAPITAINE HADDOCK, C’EST LE CAPITAINE JUSTEMENT !
The traditionnal brass band (of the russian marine) welcoming us at the arrival in Sebastopol. Last time, I had more time to draw them, so I put it in the corner [cfr ’Ukrainian diary’]. At the arrival in Sebastopol, there were no wine, nor beer, nor alcohol anymore in the bars of the boat and they didn’t want to renew the stock because it was the last boat trip of the season. So many people went to the market to make some supplies. LA FANFARE DE LA MARINE RUSSE QUI NOUS ACCUEILLE TRADITIONNELLEMENT À NOTRE ARRIVÉE À SÉBASTOPOL. LA DERNIÈRE FOIS, J’AI EU PLUS DE TEMPS POUR LES DESSINER (JE REMETS LE DESSIN DANS UN COIN). À CE MOMENT-LÀ DE LA CROISIÈRE, IL NE SUBSISTAIT PLUS DE VIN, DE BIÈRE OU D’ALCOOL DANS LES BARS DU BATEAU ET ILS N’AVAIENT PAS L’INTENTION DE RENOUVELER LE STOCK CAR LE BATEAU EFFECTUAIT LE DERNIER VOYAGE DE LA SAISON. LES FESTIVALIERS SE SONT DONC RUÉS DANS LES SUPERMARCHÉS DE LA VILLE.
I go back to see the beautiful Bakhchisaray Muslim palace (last time I was quite sick, I couldn’t really enjoy the excursion). JE RETOURNE VOIR LE TRÈS BEAU PALAIS MUSULMAN DE BAKHCHISARAY (LA DERNIÈRE FOIS, J’ÉTAIS MALADE ET JE N’AI PAS PU PROFITER DE LA VISITE).
Bakhchisaray.
Suresh and the guide in Bakhchisaray. Up left : a portrait of myself by Suresh. SURESH ET LA GUIDE. EN HAUT À GAUCHE, UN PORTRAIT DE MOI PAR SURESH.
Carnival ! Everyone prepared a costume, a sketch or a song. A jury will vote for the best shows. I was involved in a sketch with Udo, Émilie and Daniel Šuljić, filmmaker from Croatia. It was the wedding between an animator and Sponge Bob. I was Sponge Bob ! LA SOIRÉE « CARNIVAL ». CHACUN A PRÉPARÉ UN SKETCH OU UNE CHANSON. UN JURY DÉSIGNERA LA MEILLEURE PERFORMANCE. JE FUS ENRÔLÉ POUR UN SKETCH AVEC UDO, ÉMILIE ET DANIEL ŠULJIĆ, RÉALISATEUR CROATE ET DIRECTEUR ARTISTIQUE DU FESTIVAL DE ZAGREB. NOUS METTIONS EN SCÈNE UN MARIAGE ENTRE UNE ANIMATRICE ET BOB L’ÉPONGE ET J’ÉTAIS BOB L’ÉPONGE !
I wrote a sketch with Nancy Phelps about a selection comitee. The main difficulty was writing a text with english and russian dialogues so that everyone could understand. We enlisted, besides us, the french director Leo Verrier, the spanish director Pedro Rivero, Vita and the russian director Alexey Alekseev (this last one was in competition with the most hilarious films of the festival and won a prize for it) J’AI ÉCRIS UN SKETCH AVEC NANCY PHELPS SUR UN COMITÉ DE SÉLECTION. LA PRINCIPALE DIFFICULTÉ FUT D’INTÉGRER LA TRADUCTION RUSSE DANS LE TEXTE DE SORTE QUE TOUT LE MONDE PUISSE COMPRENDRE. NOUS AVONS ENGAGÉ LE RÉALISATEUR ESPAGNOL PEDRO RIVERO, VITA ET LE RÉALISATEUR RUSSE ALEXEY ALEKSEÏEV (CE DERNIER ÉTAIT EN COMPÉTITION AVEC LE FILM LE PLUS DRÔLE DU FESTIAL ET ReÇUT UN PRIX POUR LE FILM LE PLUS DRÔLE).
The president of the festival, David Cherkassky, with Yuri Norstein, playing a remake of the famous Norstein’s film ’The Hedgehog in the fog’ and replacing the tea and the raspberry jam of the last scene, when the bear and the hedgehog meet at the end, by vodka and cigarettes. Actually, before making the ’Selection comitee’ sketch, one of my first idea was also a sketch based upon ’The hedgehog in the fog’. When I told that to Norstein after the party, he told me ’You should have done it too !’ LE PRÉSIDENT DU FESTIVAL, DAVID CHERKASSY, AVEC YOURI NORSTEIN, REJOUE LE CÉLÈBRE CLASSIQUE DE NORSTEIN, “LE HÉRISSON DANS LE BROUILLARD”, REMPLAÇANT LE THÉ ET LA CONFITURE DE FRAMBOISE DE LA DERNIÈRE SCÈNE, PAR DE LA VODKA ET DES CIGARETTES. EN FAIT, AVANT D’IMAGINER ÉCRIRE LE SKETCH SUR LE COMITÉ DE SÉLECTION, J’AVAIS AUSSI EU L’IDÉE DE REJOUER “LE HÉRISSON DANS LE BROUILLARD”. QUAND JE L’AI DIT À NORSTEIN, IL ME RÉPONDIT “VOUS AURIEZ DÛ LE FAIRE AUSSI !”
The biggest surprise of the Carnival party came from Ange and his friends, Noémie, Carl and Sam. They came on the stage wearing refuse bag, with a hole at the level of the belly where they had drawn à face, and pasted a rope by way of moustaches. They begun to sing and dance by pressing the belly to animate the faces. Then they went away. Sam came back alone, without the costume, and started to improvise and play a kind of ringmaster in order to introduce one of the biggest show ever seen : FLIP MAN !... LA PLUS GRANDE SURPRISE DE CE DÉFILÉ DE SKETCHES NOUS ÉTAIT RÉSERVÉE PAR ANGE ET SES COMPARSES, NOÉMIE, CARL ET SAM. ILS VINRENT SUR SCÈNE AVEC UN SAC POUBELLE TROUÉ SUR EUX, LAISSANT APPARAÎTRE LEUR VENTRE. UNE CORDE PASSAIT D’UN PERSONNAGE À L’AUTRE DESSINANT UNE MOUSTACHE SUR DES VISAGES PEINTS À MÊME LE VENTRE. ILS ONT ENTAMÉ UNE DANSE EN PRESSANT LEUR VENTRE POUR ANIMER LES VISAGES. ILS SE SONT ENSUITE RETIRÉ ET SAM EST REVENU, DÉBARRASSÉ DE SON COSTUM, POUR JOUER UNE SORTE DE BONIMENTEUR POUR INTRODUIRE LA PLUS INCROYABLE DES PERFORMANCE : FLIP MAN !...
Then Ange, disguised as a kind of wrestler and covered by a blanket, entered, assisted by Carl and Noémie. With a great sense of mise-en-scène, they made us waiting a little bit to maintain the suspens. Suddenly, Ange got rid of his blanket, and started to tear his 7 drawn T-shirts, one after another, to let us discover an incredible animation. With a so impressive show, they naturally won the best prize from the Carnival jury ! ANGE EST ALORS APPARU, PORTANT DES LUNETTES NOIRES ET RECOUVERT D’UNE COUVERTURE, À LA MANIÈRE D’UN CATCHEUR, ASSISTÉ DE CARL ET NOÉMIE. APRÉS UN SUSPENS SAVAMMENT ENTRETENU, ANGE A SOUDAIN ABANDONNÉ SA COUVERTURE, LAISSANT APPARAÎTRE SON TORSE RECOUVERT DE SEPT T-SHIRTS. IL A ENSUITE DÉCHIRÉ SES T-SHIRTS, L’UN APRÈS L’AUTRE, ENCHAÎNANT LES SEPT DESSINS RÉALISÉS SUR LES T-SHIRTS ET CRÉANT UNE ANIMATION ORIGINALE. INUTILE DE DIRE QU’ILS ONT GAGNÉS LE PREMIER PRIX DE LA SOIRÉE !
Sept. 30. The Princess Dniepra in Sebastopol. 30 SEPT. LE “PRINCESS DNIEPRA” ANCRÉ À SEBASTOPOL.
I went back to Khersones ruins as I did four years ago [cfr ’Ukrainian diary’]. Last time, we did not have any explanation about this ancient greek city on the Black Sea. This time, a guide (picture) gave us all necessary explanations. JE SUIS RETOURNÉ SUR LE SITE DES RUINES DE KHERSON COMME QUATRE ANS AUPARAVANT, SAUF QUE LA DERNIÈRE FOIS NOUS N’AVIONS EU AUCUNE EXPLICATION SUR CETTE ANTIQUE CITÉ ANTIQUE GRECQUE DU POURTOUR DE LA MER NOIRE. CETTE FOIS-CI, UNE CHARMANTE GUIDE (IMAGE) NOUS DONNA TOUTES LES EXPLICATIONS NÉCESSAIRES.
In the ruins, Sayoko Kinoshita, director of the Hiroshima animation film festival, who invited me in her festival in 1998. DANS LES RUINES, SAYOKO KINOSHITA, DIRECTRICE DE FESTIVAL DE CINÉMA D’ANIMATION D’HIROSHIMA, QUI M’Y INVITA EN 1998.
In this diary, we never see the countershot of the scenes I’m drawing : I made this sketch of myself after a picture Udo took in Khersones, when I was drawing Sayoko. DANS UN CARNET DESSINÉ, ON N’A JAMAIS L’OCCASION DE VOIR LE CONTRE-CHAMPS : J’AI FAIT CE CROQUIS À PARTIR D’UNE PHOTO PRISE PAR UDO QUAND JE DESSINAIS SAYOKO.
Time for closing ceremony in the ’Moscow’ theater of Sebastopol. We gently feel the ’after festival blues’ rising. C’EST DÉJÀ LE MOMENT DE LA CÉRÉMONIE DE CLÔTURE AU CINÉMA « MOSCOW » À SÉBASTOPOL. NOUS SENTONS DOUCEMENT MONTER L’ « AFTER-FESTIVAL BLUES ». 
Hipp Mathis & Basil Vogt.
Norstein’s back at the first range. LE DOS DE NORSTEIN, AU PREMIER RANG.
American musician Nick Phelps (living in Ghent, Belgium). LE MUSICIEN AMÉRICAIN NICK PHELPS (QUI VIT À GAND).
Having a drink with Émilie in Daniel’s room. ÉMILIE ET MOI PRENONS L’APÉRITIF DANS LA CHAMBRE DE DANIEL.
Oct. 1. Argentinian director Juan Pablo Zaramella drawing in the Panorama bar. 1ER OCT. LE RÉALISATEUR ARGENTIN JUAN PABLO ZARAMELA DESSINANT DANS LE PANORAMA BAR.
American producer Max Howard giving a masterclass about ’Creating An Effective Story and How To Pitch It’. For example, he spoked about the distribution of an animated feature film. He taught us what the word ’toyetic’ means : it is the amount of toys that a film can generate (the most ’toyetic’ film for the moment is ’Cars’ by john Lasseter). At a moment, he had this feeling that it was a bit absurd to speak about film merchandising in fast food in front of an audience mainly composed of animated short film artists. LE PRODUCTEUR AMÉRICAIN MAX HOWARD PRODIGUANT SES CONSEILS LORS D’UNE MASTER-CLASS DANS LE “SKY BAR”, INTITULÉE “CREATING AN EFFECTIVE STORY AND HOW TO PITCH IT”. IL NOUS ENTRETIENT,PAR EXEMPLE, DE LADISTRIBUTION DES LONGS MÉTRAGES ET NOUS APPREND LE SENS DU MOT “TOYETIC”, QUI DÉSIGNE LE POTENTIEL D’UN FILM EN TERME DE DÉCLINAISON SOUS FORME DE JOUETS (LE FILM LE ¨PLUS “TOYETIC” À CE JOUR EST “CARS” DE JOHN LASSETER). À UN MOMENT DONNÉ, IL S’EST INTERROMPU POUR NOUS FAIRE PART DE L’ÉTRANGE IMPRESSION QU’IL RESSENTAIT À DÉCRIRE LES STRATÉGIES MARKETING CONSISTANT À METTRE SUR PIED DES PARTENARIATS AVEC DES FAST FOOD POUR PROMOUVOIR DES FILMS, DEVANT UN PARTERRE CONSTITUÉ DE RÉALISATEURS DE FILMS D’AUTEUR.
The boat bow at the arrival in Odessa. LA PROUE DU BATEAU À NOTRE ARRIVÉE À ODESSA.
Stephanie Dudley.
Nancy Denney-Phelps.
Oct. 2. At the Odessa airport. 2 OCT. AÉROPORT D’ODESSA.
Udo, before taking off. UDO, JUSTE AVANT D’EMBARQUER POUR VIENNE.
Back to reality. Remembering already all the good times we had : speaking with a lot of directors and animators, meeting directors of whom we’re admiring the work (but never tell them of course), and, above all, meeting nice people, who don’t care about cultural differences or nationality. RETOUR À LA RÉALITÉ : ON REPENSE DÉJÀ AUX MOMENTS PASSÉS SUR LE BATEAU, À DISCUTER AVEC TOUS CES ANIMATEURS, AVEC DES RÉALISATEURS QU’ON ADMIRE (SANS LE LEUR DIRE BIEN ENTENDU) ET SURTOUT, EN RENCONTRANT DES GENS EXCEPTIONNELS, QUI FONT FI DES BARRIÈRES CULTURELLES OU NATIONALES.


Continuer à lire

Du même auteur

Pedigree

J’ai fait ce rapprochement entre l’adolescence et cette publicité qui tournait sur les télévisions françaises dans les années septante et (...)

#Documentaire
4

La mauvaise impression 2nde partie [rêve du 1er janvier]

Texte additionnel de Xavier Löwenthal.

16 27