GRANDPAPIER

logo grandpapier

Édition 2012

Contrainte

Ces images mouvantes sont plus qu’un paysage. C’est un rythme, une respiration, une couleur, une lumière, une texture perpétuellement changeante, une machine primitive, une note, une voix, une vibration, une onde oscillatoire, une mélodie, une abstraction et un corps physique, une métaphore et un espace sensible, une émotion, et un simple phénomène météorologique...

La contrainte consiste à prendre ces images, cette matière, comme source d’inspiration pour votre récit.

BLOG

J-4

Voilà les inscriptions sont closes, nous serons plus de 100 cette année à relever le défis des 24h de grandpapier !

↑ top

J-3, la la la, même pas peur !

Tout est quasi prêt, on va chercher une belle imprimante demain matin, une cisaille à papier toute neuve dans la foulée (print party à la fin des 24h oblige).

Il se dit même en haut lieu que la contrainte a déjà été définie. Un indice sera d’ailleurs révélé durant la soirée qui aura lieu la veille (vendredi) à l’october fest d’Habeas corpus. Faudra juste pas oublier ce qui ce sera dit ce soir là, après les litres de bière absorbés.

Pour ceux qui ne pourraient pas être présents vendredi soir (il y en a, mais oui), on se chargera de glisser un indice samedi matin sur le blog !

Et sinon on se réjouis déjà de la belle participation prévue ce week-end. Près de 120 auteurs mazette ! J’ai pas peur.

↑ top

Premiers achats !

On se fait plaise, on s’est acheté une petite imprimante recto-verso pour la print party de dimanche (et un mascicot, mais bon c’est moins spéctaculaire).

Histoire de tester notre petit système d’imposition automatique générateur de PDF (du même type que celui sur 8p.xc), on l’a appliqué en test sur les récits des 24h de la année passée, que du bonheur.

↑ top

préparatifs !!!

Comme chaque année, une partie de l’équipe s’active dans les "premières heures de la journée" pour préparer la salle qui va accueillir la petite quarantaine d’auteurs sur Bruxelles.
Tables, chaises, lampes...? OK ! Webcam....? OK ! Scanners, la-nouvelle-imprimante....le café, les gauffres....bref.
Le temps passe un poil trop vite et les premiers participants poussent la porte doucement...

↑ top

C’est le moment c’est l’instant.

Tout le monde est à peu prêt installé.
Des saluts, quelques présentations, quelques retrouvailles, une dernière clope en attendant, quelques mines anxieuses...
C’est la même question qui tourne "Alors, ça va, en forme ?", "Ca va t’es prêt ?"...
Puis on s’y met, c’est l’annonce de la contrainte...
( Visible sur le site évidemment ).
Allez, c’est parti.

↑ top

C’est une après-midi studieuse

C’est d’un calme...
Certains en viendraient déjà à regretter l’absence de notre cher Alex de Moté, dommage que je n’aie pas accès aux archives pour rendre cet hommage plus explicite... Si tu regardes Alex, entre deux dédicace, ce post t’es dédié.

↑ top

Scan calme

Après les premières interviews, on peut déjà dire une chose, la contrainte semble générer chez les auteurs des idées plus qu’alléchantes, vivement les premières pages !
Pour l’instant ça bosse, mais chez les "scanneurs" on se tourne un peu les pouces.

↑ top

Strasbourg studieux et cosy

Ca à l’air pas mal à Strasbourg ... c’est Polina Petrouchina qui nous envoie quelques photos de la journée.

↑ top

Radio grandpapier

Les interviews ont commencé tranquillement à la radio, on y présente les auteurs présents à Bruxelles, ont parle de leurs travaux respectifs et de "l’expérience 24 heures", tout au long de la nuit par trois ou quatre ils seront invités à venir parler à la radio.
Pendant ce temps-là, Jean et Bert fidèles au post.
C’est aussi l’occasion de remarquer que le ciel s’est un peu dégagé pour la fin de la journée.

↑ top

La zone de confort

Un sentiment lorsqu’on passe dans la salle, c’est que les auteurs ont pris leur marques, les tables sont investies, les paquets de gâteaux ont été ouverts, les feuilles, les pots et les crayons sont étalés, la salle a pris vie ( mais toujours de manière studieuse...).
La machine est lancée et la fin est encore un peu loin. Avoir la nuit devant soi ça peut être un sentiment assez agréable.

↑ top

Musique, théologie et pizza.

Un bref passage de Guillaume Maupin à la radio, comment ça vous n’avez pas suivi ?
Le musicien qui a fait 24 morceaux sur la contrainte de John Locke l’année passée pendant que les dessinateurs bossaient, et qui a décidé de remettre le couvert cette année !
Bon, sauf qu’on a appris que les nuages ça l’inspirait un peu moins que l’empirisme...
Mais ça ira on ne s’en fait pas, il a de la ressource Guillaume Maupin.
En attendant, le vynil de l’expérience 2011 existe, et ne manquez pas le concert jeudi soir pour la "25ème heure" au NOVA.

Après tout ça, un court moment pizza.

↑ top

Strasbourg vous êtes toujours là ?

↑ top

Besançon

June, on espère que tu auras l’occasion de nous expliquer un jour qu’est-ce que ce rituel d’être perché sur le dossier d’un canapé avec un chat dans les bras...
Et je crois que pendant ce temps-là Jonathan Larabie essaie de te chourrer des fanzines !

↑ top

La radio en vrac

Des photos plein, en vrac, des interviews depuis le début de la nuit, on y voit quelques auteurs présent à Bruxelles, Lisa Mandel, Matthias Lehmann, Max de Radigues, Théo Calmejane, Fanny Grosshans, Johan Massez et j’en passe...
Vous reconnaîtrez ( ou pas ) les auteurs Bastien Vivès, Florent Ruppert et Jérôme Mulot de passage à Bruxelles pour la promo de leur nouvel album commun "La Grande Odalisque", qui ont bien voulu nous raconter comment c’était trop dur d’être un auteur de bande dessinée parfois.

↑ top

La team Zorobabel

À Bruxelles il y a un autre lieu où quelques personnes se sont réunies pour travailler, mais plutôt en animation ( sachez que vous pourrez voir les productions des 24 heures en animation 1. sur le site, 2. jeudi soir au NOVA - BXL ).

↑ top

En haut de la pile

Ca y est, les piles s’amoncellent à côté des deux scanneurs, scanners, scanneurs, fini le tournage de pouces, les pauses clopes, on peut considérer qu’à partir de maintenant jusqu’à la fin ça va turbiner. Courage !

↑ top

Débordement

On doit atteindre une phase de profusion, besoin d’étaler, de s’étaler, ça déborde de l’un sur l’autre. On remarque une très bonne tolérance à la cohabitation !
Succèdera peut-être un moment où il faudra se mettre au clair, ranger, nettoyer, espacer mais pour le moment, autour de la plupart des auteurs c’est pas mal le bordel...Et ça son charme !
Excepté les personnes qui travaillent derrière un écran, on a des amoncellements de planches, recherches, notes, voire quelques cookies, et les outils en vrac.
Enfin, en vrac, on peut imaginer que ce n’est qu’un bordel apparent, en fait, dans la répétition infinie de certains gestes, on sait toujours assez précisément où sera sa gomme, son crayon où sa plume...
Bref, tout est normal.
À l’instant la voix grave de Stéphane Noël résonne dans la salle, "Encore 12 heures". ( et quelques rires dont on ne saura s’ils sont francs, ou angoissés, ou les deux ).

↑ top

le jour se lève

Certains commencent à finir le planches, d’autres commencent à vraiment fatiguer... Après 18h de dessin personne n’abandonne !

↑ top

Strasbourg, témoignage....

"Nous ne sommes plus que 2, on a subi quelques pertes, abandons et endormissements incontrôlés. Voici les photos qui en témoignent."
Allez, courage Strasbourg pour les 2 derniers !

↑ top

Matins calmes

Ici aussi depuis 8 heures du matin, les rangs sont plus...parsemés.
Il semble que ce soit le moment où le corps "comprend" qu’il va devoir faire sans et redémarrer la machine.
Pas facile.
Mais les certains récits semblent aboutir !
Et, détail notable, contrairement à la veille, aujourd’hui il fait soleil...

↑ top

Print party !

YEAAAH ! Les premiers récits sortent tout chaud de la machine, vous aussi vous pouvez les imprimer chez vous ( sinon, venez au NOVA jeudi soir !).
ICI le lien pour les récits !

↑ top

Long dimanche

Une dernière salve de photo, du technico-reporter Bert qui a trimballé son objectif un peu partout de la radio jusqu’au rangement final...
Les heures de la nuit à la radio, le lever du soleil, les coups de pompes...tout ça...

↑ top